mercredi 18 février 2009

LE ROI HIEP HOA

LE ROI HIEP HOA
( 1883 – 4 mois 10 jours )
__________________________________________________________________


Le censeur Phan Dinh Phung arrêté et emprisonné par Ton That Thuyet et Nguyen Van Tuong, toute la cour prit peur et n’osa rien faire. À partir de ce jour, Tuong et Thuyet faisaient ce qu’ils voulaient, les mandarins leur obéissaient sans aucune réaction. Même les deux reines Tu Du et Le Thien redoutaient les régents. Après avoir interné le roi Duc Duc, Tuong et Thuyet proposèrent à la reine Tu Du d’introniser le duc Lang Quoc Hong Dat, frère du roi Tu Duc. La Reine – Mère accepta à contre cœur pour assurer la stabilité du royaume. Alors Tuong et Thuyet envoyèrent une délégation à Kim Long conduire le duc Lang Quoc au palais royal. Celui-ci était un poète. Il ne consentit pas mais enfin il dut céder aux insistances de Tuong et Thuyet pour rentrer à la citadelle.

Le 2e jour du 6e mois de l’année de la Chèvre ( 1883 ), il fut intronisé avec le nom de règne de Hiep Hoa. D’après le Registre généalogique de la famille Nguyen Phuc, le jour de l’avènement, un corbeau vint percher sur la cime d’un arbre devant le palais royal, fit des coassements puis s’envola. Lorsque Ton That Thuyet faisait la lecture de l’ordonnance de la Reine Tu Du, un troupeau de chèvres en provenance d’un lieu inconnu traversèrent le pont Kim Thuy. Tout le monde faisait des commentaires sur ces phénomènes qu’on considérait comme de mauvais augures.

Une fois monté au trône, Hiep Hoa pensa à supprimer les deux régents Tuong et Thuyet. Ton That Thuyet soupçonnait cette intention du roi, il fit semblant de demander son congé au Ministère de la Guerre. Le roi le muta au Ministère des Rites puis à celui de l’Intérieur. Thuyet agit comme s’il ignorait l’intention du roi. Il accepta d’être muté mais en réalité il exerça encore des pouvoirs au Ministère de la Guerre. De plus, il forma un groupe de gardes englobant des mercenaires, vêtus de costumes bleus et de chapeaux à large bord.

Au 8e mois de l’année 1883, l’amiral Courbet dirigea les deux cuirassés Bayard et Atalante, un cargo et deux canonnières à Da Nang. Quelques jours plus tard, avec Harmand, il avança à l’estuaire Thuan An à bord du cuirassé Bayard. Courbet lança un ultimatum exigeant la prise des forteresses à Thuan An en échange d’une attaque, ce qui faisait du tapage dans la cour de Hué. Le roi Hiep Hoa hésita, les dignitaires se partagèrent en deux camps : les partisans de la guerre et ceux de la paix. Ton That Thuyet était au courant de la situation sans rien dire. Il dit à son fils Ton That Dam d’apporter en secret des armes à l’estuaire Thuan An. L’après-midi du 18 aouât, la cour de Hué ne répondant pas, la marine française attaqua le Mirador Marin. Le combat se déroulait violemment ; malgré leurs armes modernes, les Français ne pouvaient pas ouvrir une brèche à notre ligne de défense. Nos soldats étaient vraiment courageux. Ils étaient déterminés à défendre la forteresse. Pendant les deux journées du 19 et 20 août, les batailles continuaient, des milliers de nos soldats se sont sacrifiés mais toute l’armée ne fléchit pas. La nuit du 20 aouât, les Français attaquèrent à l’improviste le flanc de nos troupes qui se défendaient énergiquement, certains moururent sur la brèche. Le lendemain, la forteresse tomba dans les mains de l’ennemi, mais au Sud, les postes Hop Chau, Lo Chau, Pho Loi continuaient leur défense. Toutes nos armes à feu se tournaient vers les canonnières ennemies. Mais le dépôt de munitions de Hop Chau explosa, et nos troupes commencèrent à flancher. Les Français poussèrent leur attaque jusqu’à l’estuaire Thuan An et c’était la perte de ce poste avec la mort des milliers de soldats et de quatre commandants courageux Le Si, Le Chieu, Lam Hoanh, Nguyen Trung. La nouvelle de la défaite arriva à la cour. Le roi Hiep Hoa réunit des mandarins. La nuit du 21 aouât, la cour envoya le ministre de l’Intérieur Nguyen Trung Hop à l’estuaire demander une trêve. Et voilà l’accord Harmand ( 25-8-1883 ). Cette défaite a rabaissé le prestige de Ton That Thuyet. À la cour, chacun attribua la responsabilité de cette défaite à Ton That Thuyet et Nguyen Van Tuong sans le dire ouvertement. Pendant ce temps, le roi Hiep Hoa engagea des contacts secrets avec les Français, par l’intermédiaire de Hong Sam et Hong Phi, fils des princes Tung Thien et Tuy Ly. Il voulait limoger Tuong et Thuyet par les mains des Français. Ces deux régents avaient toujours l’œil sur les actions du roi mais ils faisaient semblant de ne rien savoir. Un jour, le roi reçut un message secret de Hong Phi ( dignitaire du Ministère de l’Intérieur ) et Hong Sam ( fonctionnaire du Cabinet ) dans lequel les deux expéditeurs proposèrent de tuer Tuong et Thuyet. Après lecture du placet, le roi écrit : “ Passez ceci à Tran Khanh pour un examen sérieux .” ( Tran Khanh c’était le régent Tran Tien Thanh ) , puis il ordonna à un eunuque d’apporter le placet chez Tran Tien Thanh au marché Dinh. Ayant reçu le placet, l’eunuque projeta d’attendre la tombée de la nuit pour sortir afin de ne pas être reconnu. Mais à peine arrivé à la porte Nhat Tinh qu’il rencontra Nguyen Van Tuong. S’apercevant des embarras de l’eunuque Tran Dat, Tuong l’interrogea. Tran Dat répondit qu’il allait chez le régent Tran Tien Thanh. Nguyen Van Tuong lui arracha le coffret de placet, et, voyant les rescrits du roi, il dit avec des soupçons : Je suis corégent, laissez-moi jeter un coup d’œil. Sans attendre la réponse de Tran Dat, il ouvrit le coffret, prit le placet et le lut. Ceci fait, Nguyen Van Tuong, frappé d’épouvante, alla directement au Ministère de la Guerre, montra le placet à Ton That Thuyet. En même temps, il fit capturer Tran Dat, le ligoter et l’emprisonner à l’insu de tout le monde. Après avoir lu le placet, Ton That Thuyet s’écria et s’apprêta à le présenter à la reine – mère dans le palais royal. Nguyen Van Tuong l’empêcha de le faire. Après un moment de délibération, les deux régents convoquèrent les mandarins pour une réunion au Ministère de la Guerre. Tuong et Thuyet lurent le placet écrit par Hong Phi et Hong Sam avec les rescrits du roi, puis ils firent introduire l’eunuque Tran Dat. Avec toutes ces preuves, Tuong et Thuyet rédigèrent un autre placet, avec la signature des mandarins pour l’apporter ensuite au Palais Dien Tho demandant à la reine-mère de détrôner Hiep Hoa. Cette nuit même, le 29e jour du 10e mois de l’année de la Chèvre ( 1883 ), Tuong et Thuyet firent tuer le roi Hiep Hoa. Quelqu’un dans le palais l’enveloppa dans une natte et le transporta en barque à l’autre rive de la Rivière des Parfums pour l’enterrer dans une fosse.

Après avoir tué le roi Hiep Hoa, Tuong et Thuyet firent tuer ensuite Hong Phi et emprisonner Hong Sam.

À la nouvelle de la mort du roi, Tran Tien Thanh savait déjà son sort, attendant à la maison. Le lendemain à minuit, il dormait quand quelqu’un frappa à la porte. Une voix se fit entendre : “ La reine-mère vous appelle au palais ”. Prévoyant le danger, les gens de la maison barrèrent la porte mais les soldats de Thuyet ont pénétré à l’intérieur. Tran Tien Thanh descendit l’escalier et reçut un coup d’épée.

La mort de Tran Tien Thanh et l’emprisonnement de Hong Sam inquiétaient beaucoup le Prince Tuy Ly Mien Trinh. Il s’empressa de quitter la capitale. Tuong et Thuyet ne disaient rien de l’absence du prince Tuy Ly. Thuyet savait bien que le prince était parti de son logement à Vi Da pour venir directement à l’estuaire Thuan An et qu’il était en ce moment présent au camp du Consul français Champeaux.

Thuyet fit encercler la résidence du prince, interner toute la maisonnée, d’autre part, il envoya un messager à l’estuaire Thuan An demander à Champeaux de remettre le prince Tuy Ly. Après avoir pesé le pour et le contre, Champeaux consentit à remettre le prince à la cour de Hué.

Au 12e mois de l’année de la Chèvre, les membres de la famille du prince Tuy Ly furent ou tués, ou déportés. Le prince lui-même devait vivre en exil à Quang Nam avec quelques descendants pour n’être libéré qu’à l’avènement du roi Dong Khanh.




Traduit du vietnamien.

( Nha Nguyen - Chin chua muoi ba vua - THI LONG )

1 commentaire:

Pham Thi Anh Nga a dit…

ST chuyển để anh đọc đây.

Co oi,
Em vua ghe tham portfolio cua co. Moi lan ghe tham em lai phat hien duoc nhieu dieu thu vi moi. Em that su cam on co ve y tuong cung nhu nhung gi co dang lam. Thu that la nhieu luc em cung muon de lai vai nhan xet ve nhung bai da doc, nhung nhin lai thay toan commentaires cua nhung nguoi gao coi, nen em lai thoi...
Cung tinh co vao portfolio cua co ma em nhan ra Thay Than Trong Son, em da co dip hoc voi thay trong nhung nam hoc pho thong o Da Lat, nhat la trong nhung dot hoc boi duong de chuan bi thi hoc sinh gioi quoc gia... Dung la trai dat tron co hi.
Co oi, em co chuyen nay muon can su tu van cua co. Em hi vong se nhan duoc nhung loi khuyen bo ich tu phia co.
Em dang chon 1 de tai cho luan van cua em. Em dang nghi den hai chu de lon va dang phan van khong biet chon chu de nao. Mot la, em muon nghien cuu ve hinh thuc dao tao bang tin chi, xem tac dong cua no den viec hoc cua sinh vien nhu the nao. Hai la, em muon nghien cuu ve Evaluation formative va muon xay dung hinh thuc danh gia nay o moi truong dai hoc. Em nghi ca 2 chu de nay deu co ich cho giao duc Viet Nam hien nay.
Em thi dang nghieng ve chu de thu 2 hon, vi co the se la linh vuc ma em theo duoi sau nay neu co co hoi hoc them. Tuy nhien, em van chua biet khai thac 2 chu de nay the nao mot cach thiet thuc nhat nen em muon xin y kien cua co.
Co oi, theo kinh nghiem cua co thi em nen chon de tai nao? Va neu co the, co goi mo them cho em ve huong nghien cuu co nhe.
Em cam on co rat nhieu, em mong co suc khoe, van con nhieu '' nha nghien cuu tre'', trong do co em, can den su diu dat cua co.
Hoc tro cua co
Dan Thanh
danthanh_1485@yahoo.com