vendredi 6 mars 2009

CE QUE LA FRANCOPHONIE SIGNIFIE POUR MOI.







Chaque année, la célébration de la Journée Internationale de la Francophonie, le 20 mars, est l’occasion pour les 170 millions de personnes qui parlent le français à travers le monde de fêter leur langue commune. Ce jour-là se déroulent ici et ailleurs de nombreuses activités culturelles, artistiques, sportives … Manifestations et séminaires, expositions et rencontres, représentations et concours sont organisés dans tous les coins du monde avec la participation des millions de francophones et de francophiles. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous nous réunissons ici pour fêter cet important événement. En ce moment, chacun de nous peut avoir des réflexions personnelles à propos de la Francophonie. Je me permets de présenter les miennes en tant qu’ élève d’une classe de français.


La Francophonie, c’est l’ensemble des pays qui utilisent le français comme un moyen d’expression. L’Organisation Internationale de la Francophonie est une institution fondée sur le partage d’une langue et des valeurs communes. Elle entreprend des actions dans les domaines de la politique internationale et de la coopération multilatérale. Elle regroupe jusqu’ à ce jour 51 États et gouvernements membres et 5 États observateurs. Mais le statut du français n’est pas le même dans tous ces pays. Pour certains, le français est utilisé comme une langue maternelle ( comme la France, le Québec…) . Pour d’autres, il est une des langues officielles ( comme la Suisse, la Belgique… ). Pour d’autres encore, on l’utilise comme une langue d’enseignement. C’est le cas de notre Vietnam. Sur une population d’environ 80 millions d’habitants, le nombre de francophones au Vietnam reste encore modeste. Malgré cela, notre pays fait partie de cette union internationale dès les premiers jours de sa fondation.


Le Sommet de la Francophonie, une conférence des Chefs d’ États et de gouvernements des pays ayant le français en partage, est organisé tous les deux ans depuis 1986. On y discute des problèmes qui intéressent toute la communauté non seulement dans le domaine culturel mais aussi dans le domaine économique et social. Et en 1997, nous avons eu l’honneur d’accueillir les représentants de l’Union à Hanoi. Le dernier Sommet a eu lieu en octobre 2002 à Beyrouth ( Liban ), le prochain sommet, le Xe, se passera à la fin de cette année, 2004, au Burkina Faso, un pays d’ Afrique.


Comme vous le savez, notre établissement est le seul dans toute la province òu le français est enseigné de la classe de sixième jusqu’ à la douzième. Pour pouvoir être admis dans le programme de l’enseignement intensif du et en français, programme que j’ai poursuivi jusqu’ à maintenant, nous avons dû passer un concours difficile. Pendant sept années, j’ai fait tous mes efforts pour avoir un bon résultat. Et plus j’apprends le français, plus je me sens attirée par sa beauté et par sa subtilité. Je sais que le français est la langue de la culture, de la littérature et de la diplomatie. Dès les premiers jours òu j’ai fait connaissance avec cette langue, j’ai rêvé de continuer mes études supérieures en France. Si mon rêve ne peut pas être réalisé, j’aimerais apprendre dans une filière universitaire francophone qui pourrait m’assurer une bonne préparation pour mon insertion professionnelle dans les années à venir.


Avec tout ce que j’ai obtenu jusqu’ à présent, je tiens à remercier tous les professeurs de nous avoir enseignés avec dévouement, remercier tous les responsables du programme de nous avoir donné des conditions d’apprentissage favorables. Enfin, je voudrais bien partager avec tous mes amis la joie et la fierté de pouvoir connaître une langue si belle et si utile pour nous. Vous et moi, nous ferons de notre mieux pour continuer jusqu’au bout le chemin que nous avons choisi.



Dalat, le 20 mars 2004.

NGUYỄN THỊ DIỄM HÀ

Classe de 12e

Lycée BÙI THỊ XUÂN ( Dalat )







3 commentaires:

Pham Thi Anh Nga a dit…

Rất vui và cảm động trước những lời lẽ chân tình mà sâu sắc của cô học trò nhỏ trường Bùi Thị Xuân Đà Lạt, và với tấm lòng và sự đồng cảm của "ông thầy TTS". Đặc biệt, từ "notre Vietnam" rất "đẹp" trong bài này, anh S. thấy vậy không?
Dường như cô học sinh xuất sắc này đã xuất hiện 1 lần trên blog VIETPHUONG rồi. Anh có truyền nghề "mắc dịch" cho cô bé không ?
ANga

VIET PHUONG a dit…

Supprimer le commentaire de : VIET PHUONG

Blogger VIET PHUONG a dit...

Cám ơn ST đã theo dõi và có ý kiến.Nếu với ĐT anh chỉ gặp trong mấy chục tiết bồi dưỡng dự thi HSG toàn quốc thì đến khóa của Hana Lemon DIEM HA này, anh đã về thỉnh giảng ở BTX rồi. Khoe một chút về cô học trò này nghe : 2 năm liên tiếp ( lớp 11 và 12 ) Giải Nhì HSG TQ, Phần thưởng Danh Dự Toàn Trường của BTX nh 2003-2004, Thủ Khoa Kỳ thi Tú Tài của Tỉnh Lâm Đồng năm 2004. ST nhớ đúng, lần trước ( 12.9.2008 )là LETTRE DE MOTIVATION gởi cho một trường DH ở Pháp. Được chấp nhận với học bổng nhưng không đi vì lý do gia đình. Đang học DHYK Saigon.
Hôm nay đưa bài này lên ( trước Journée de la francophonie 2 tuần )vì trò "đi lạc " gần bốn năm nay , mới gặp lại.
S.

Pham Thi Anh Nga a dit…

Anh S. thân mến,
Vậy là anh và ST đồng tâm trạng đối với học trò (cũ) của mình, như ST đã "thổ lộ" và chắc anh cũng đã xem:

"...sachez que
je vous suis par mon cœur
partout où vous allez
partout
partout
jusqu’à la fin de mes jours"

Có 1 học trò như vậy là thầy cô có quyền hãnh diện, sung sướng, và đó là phần thưởng quý giá nhất cho thầy cô giáo. Không cần "lãnh thưởng" bằng hiện kim hiện vật gì cả...
ST cũng nhận ra bài này được đưa lên dịp 20/3, đã hay, nay thêm 1 lý do thầy trò tái ngộ nữa thì càng tuyệt.
Bravo cả trỏ lẫn thầy !
ST